dimanche 23 décembre 2018

Les auteur.rice.s et la politique


Les auteur.rice.s sont de plus en plus nombreux à se retrouver dans une situation financière déplorable à cause de décisions gouvernementales et du peu de pourcentages de droits d’auteurs qu’ils obtiennent en comparaison de la hausse du coût de la vie. Après avoir subi une retraite complémentaire obligatoire (IRCEC) aspirant en moyenne un mois de salaire, on nous frappe à coup de CSG. On pourrait s’imaginer que c’est normal de cotiser comme tout le monde à la CSG : ça le serait si en tant qu’auteur je pouvais prétendre au chômage. Alors, depuis plus d’un an, on nous fait des promesses et au lieu de créer un statut spécifique, certains auteur.rice.s ont gagné une rustine de quelques dizaines d’euros : une « aide » pour payer cette CSG. Toutefois, afin d’être certain que cette mesure soit ridicule, elle est imposable.

Les associations d’auteur.rice.s se battent pour nous. Toutefois, je ne suis pas en accord avec des choix, comme la solution angélique des agents littéraires. Par ailleurs, d’autres décisions posent également des questions, comme la création de la Ligue des auteurs : association sortie presque de nulle part sous l’impulsion de quelques dirigeants chartistes et états généraux du livre. Bien que rassembler tout le monde sous une même bannière à grand renfort de communication de stars paraisse positif, cela questionne notamment sur d'éventuelles subventions à venir pour cette nouvelle structure : que restera-t-il aux autres associations et syndicats déjà présents depuis longtemps ?

Dernièrement, la Ligue des Auteurs a été reçue par le ministre de la Culture qui leur a promis « des ateliers » pour avancer sur la question des auteur.rice.s. Cette ligue comporte des représentants des autres associations/syndicats mais c’est bien elle qui est reçue, plutôt qu’une diversité  de groupes qui aurait pu soumettre des questionnements pluriels (peut-être que sur ce point je me trompe car avec un interlocuteur unique c’est plus facile pour négocier ?). Donc, des « ateliers » dont on ne connaît ni la date ni le fonctionnement vont avoir lieu. Nous parlons encore au futur, comme les autres promesses faites par le passé et restées sans suite. Alors, j’espère que cela donnera plus qu’un atelier coloriage pour éviter que les auteur.rice.s manifestent et/ou s’expriment en masse. Car pour le moment, c’est tout ce que cela donne vue d’ici ;  surtout que lorsque j’ai proposé une nouvelle manifestation de chartiste pour le salon de Montreuil, la direction de la Charte m’a retourné un « non ». Là encore, cette volonté de rester silencieux a peut-être aidé à rencontrer le ministre (on le saura peut-être un jour). En définitive, comme mes questions (probablement naïves et/ou stupides) se retrouvent souvent face à un mur, je me suis demandé comment agir. Comme j’ai déjà été membre du bureau de la Charte, j’ai tenté une expérience en interpelant un sénateur via les réseaux sociaux. Ce dernier, Fabien Gay, m’a répondu en me demandant des éléments pour prendre en compte notre situation. Une semaine plus tard, il a fait parvenir un courrier au ministre pour l’alerter sur notre situation précaire d’auteur.rice.


 (Pierre Dufour /AFP) 

Finalement, je ne sais pas si cela bougera les choses. Si ça se trouve, ça sera une petite aide pour alerter un peu plus le ministre, ou pour qu’il découle du concret de ces ateliers. Si ça se trouve : rien… Néanmoins, si on interpelle nos sénateurs et députés (je n’ai pas encore de réponse de la part de Stéphane Peu que j’ai également contacté), il est possible que cela crée un mouvement (ou assez de bruit pour être entendu). Alors, mon courrier n’est pas forcément magique ou parfait, toutefois je le tiens à disposition de n’importe qui voulant l’utiliser comme base afin de l’envoyer à son/ses élus pour la cause des auteur.rice.s.

D’ici là, je vous souhaite de bonnes fête et je vous joins le courrier que le sénateur a envoyé au ministre, ainsi que l’intervention de la sénatrice Céline Brulin (17mn 53 - http://videos.senat.fr/video.937675_5c067a9e0e507.seance-publique-du-4-decembre-2018-apres-midi?timecode=13652000) pour que les auteurs soient entendus.

#AuteurEnColère #Auteur #SNACND #Charte #FabienGay #StephanePeu #CelineBrulin #Bibliothèque 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecrire un commentaire (Mis en ligne après modération)