mardi 5 février 2019

Parlons de jeu de rôle, pour changer.



Pas longtemps, juste pour vous parler de JDR Mag pour qui je travaille maintenant depuis quelques années. Je peux maintenant vous le dire, on ne sait pas exactement quand ni comment ça commence. Il y a longtemps, dans un Paris très lointain, j’ai écrit un article pour le magazine, me laissant persuader par Sébastien Célerin, du bien fondé de la reprise d’un des seuls magazines de jeu de rôle survivant.
J’ai signé. Un article. Une aide de jeu. Une critique (enfin on appelle ça « On y a joué » car on y joue vraiment, sinon on ne dit rien), et un scénario, et… Je ne sais pas comment je peux sortir de cette « secte » aujourd’hui. J’ai beau essayer on m’y rattache toujours avec des corrections et commentaires sur mes textes qui sont majoritairement justes, qui me font avancer. Avec toute cette team invisible des lecteurs qui a toujours été bienveillante et ouverte. Alors oui, j’ai eu des différents. Avec le big boss nous ne nous sommes pas entendus sur un contrat pour un hors série. Sur le moment, on s’agace un peu, mais en fait, c’est juste la déception de ne pas créer ce numéro qui est frustrant, pour le reste, on a appris à se connaître. Les rédacs chefs ou le grand patron (si, là, dans l’ombre, lui, au fond) me connaissent, savent ce qu’ils peuvent ou non me demander. Et comme je le dis, impossible de m’en dépatouiller, de fuir. D’ailleurs, est-ce que je le veux véritablement ? J’ai cette faiblesse d’aimer travailler pour ce magazine car l’ambiance est bonne, les partages intelligents (ou pas forcément mais c’est quand on se raconte des blagues lors des réunions IRL). Et puis il y a eu Isabelle Perrier, que pas mal de lecteur ont déjà oublié. Cette personne lumineuse et dévouée à lire, relire, corriger, écrire, partager sa passion du jeu et apporter le meilleur avec des pointes de féminisme et d’universitaire. Elle n’est plus là mais elle a laissé une aura bienveillante derrière elle. En résumé, de bonnes personnes et du JdR. Comment résister ?

J’avais juste envie de parler de jeu de rôle, du mag pour lequel je bosse. Celui qui me permet  aussi de mettre en avant des univers que j’aime tant. J’avais juste envie de parler de jeu de rôle, du mag que je ne lâcherais pas tant que je pourrais (les plannings autres sont parfois difficiles) tant que sa tête dirigeante sera là. J’avais juste envie de parler de jeu de rôle, de ce mag  grâce à qui j’ai pu  rencontrer tant d’individus formidables.  J’avais juste envie de parler de jeu de rôle, de ce mag : JDR Mag.




#JDR #JDRMag #FabienFernandez

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire (Mis en ligne après modération)