mardi 13 décembre 2016

J’en avais plu




Je n’aurais pas la prétention de dire comment écrire un livre. Je me trouve assez légitime pour donner des conseils en dessins et je pourrais éventuellement donner quelques trucs et astuces littéraires acquis sur le tas ou grâce aux gens intelligents et talentueux qui m’entourent. Cependant, j’ai des avis, des opinions, des expériences et Internet, finalement, ça sert à partager.
En ce moment, l’écriture prend une bonne partie de mon temps. Ceux qui me suivent ont aperçu un morceau de couverture de mon prochain roman à sortir chez Gulf Stream éditeur… en septembre prochain. D’autres, plus curieux ont feuilleté le catalogue de l’éditeur pour voir cette couverture en entier. Mais Detroit, je vous en reparlerais. Entre deux, j’ai bouclé un roman pour Oskar qui à pour nom de travail « Dans ta race ». J’y parle de racisme. Sa première version a été bien reçue dans son écriture par quelques éditeurs, mais ne pouvait pas correspondre ou être défendu par ceux-ci. Ils ne sont pas pléthores non plus. Du coup, je suis reparti avec mon histoire sous le bras. Ma narration était hargneuse, plus rentre dedans et plus vindicative. Le temps a passé, et Oskar m’a proposé d’en faire une version plus courte pour sa prochaine collection. Ce que j’ai fait, mais comme nous évoluons tous en permanence, j’ai aussi retravaillé le récit. Le texte est donc plus un questionnement sur « pourquoi le racisme ? ». Ça m’a semblé plus pertinent et si je ne dois faire que peu de livres dans mon existence, j’espère que certains toucheront une poignée de lecteurs, ou leur donneront matière à se poser des questions. Je sais, c’est prétentieux…
Depuis quelques jours, outre mon scénario de BD (ne t’inquiète pas Sandra, ça avance), de l’écriture pour des projets JdR secrets et d’autres petites choses pour garder mon cerveau en éveil, j’ai repris l’écriture de mon roman Abandonné/s. Celui-ci, sortira chez Pygmalion (une branche de Flammarion). Et se trouvera au rayon adulte. Je crois que pour moi cela ne change rien dans l’écriture. On ajuste forcément quelques sujets, mais pas tant que ça. J’ai donc refait un petit saut dans Detroit (la ville) et surtout dans la playlist que je me suis constitué pour l’écrire. Pour vous donner le ton, je suis entre Keith Jarrett et Max Richter (notamment la BO de la série Leftovers). De quoi serrer un peu les tripes et jeter sur le clavier quelques émotions (Oui, Florence, je vais garder des personnages féminins en vie). Ce n’est pas facile de se baigner de nouveau dans cette atmosphère lourde, surtout avec le voisin qui joue de la perceuse. Mais le jeu de rôle, ça aide. Se glisser dans la peau des personnages et ressentir leurs émotions. Evidemment, on s’en prend un peu plein la tronche selon les passages, mais que vaut l’écriture si elle n’est pas sincère ?
Mais je m’égare, car ce billet était surtout pour vous parler de mon vrai problème : je n’avais plus de carnet de notes. Oui, c’est bon, moquez-vous ? C’est très utile et j’en ai une bonne collection. Il y a ceux pour les croquis, ceux pour les croquis de jazz, ceux dédiés à des jeux, et ceux qui mélangent un peu tout. Ces derniers se nomment pompeusement : NOTES (J’y inscris aussi l’année). Et j’étais en rade. À sec. Rien. Nada. Le véritable problème est que c’est tombé au moment où j’en avais le plus besoin : des idées pour un prochain roman se déroulant à La Nouvelle Orléans. J’ai donc bricolé, convertis un carnet de croquis en notes et inversement, et enfin, ce soir, j’ai pu vider une case de mon esprit de tout ce fatras d’idées noir sur blanc. C’est assez libérateur. Mon cerveau fonctionnant un peu comme un disque dur. J’ai donc effectué un backup pour libérer de la place et être certains de retrouver toutes mes idées (bonne sou mauvaises) quelques part, quand je m’y pencherai… plus tard. 

Donc, si j’avais un conseil pour vos projets… ne soyez jamais à cour de carnets de notes. 

Pour un peu de pré-teasing Detroit


nb : mon feuilleton ADN n'est pas terminé, il reviendra sous peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecrire un commentaire (Mis en ligne après modération)