samedi 30 avril 2016

lecture de Dark eras : étape 1



Dark eras _ Chronicles of Darkness
Chapitre : A Handful of Dust

Petit retour de lecture sur ce chapitre du nouveau/prochain livre de chez Onyx Path dans sa gamme Chronicles of Darkness. J’ai participé au financement participatif via la boutique Trollune (que je remercie au passage). Et comme le pdf est sorti pour nous faire patienter jusqu’à la version papier, je me suis plongé dans le premier cadre de jeu qui m’a motivé à acheter ce pavé de 600 pages.
Nous avons ici 28 pages de sables et de poussière, juste après le krach de 29. Nous sommes dans le sud des USA, dans les années 30, zone qui a subi une sur production agricole qui a entraîné l’assèchement des sols, son appauvrissement et aussi sa désertification. Il n’y a plus d’arbre ou de végétation pour retenir le sol et l’humidité… S’enchaîne alors une longue période que l’on appelle les Dust Bowl. Au programme, famine, désertification, villages abandonnés, tempêtes de sables traversant le pays, maladie… Que du bonheur ! Si vous voulez un aperçu, regardez (de nouveau ?) la série Carnivale (surtout la saison 2 - une de mes séries préférées de le monde !).


Bref, un cadre de jeu idéal pour Promethean : The Created. Ca résonne tellement comme le jeu sa quête d’humanité, son voyage permanent et sa (dé)construction que je me suis jeté dessus. Tout le premier chapitre est bon. De l’historique, comment on en est arrivé là, les maladies engendrées, comment on vit cela au quotidien, le racisme, les mentalités… C’est bien écrit, bien synthétisé et même pour moi qui me suis pas mal documenté sur le sujet pour d’autres projets, on apprend des choses. Ne serait-ce que des petits détails du quotidien, ou des expressions, jargon de l’époque. Une dizaine de pages très efficaces !
Ensuite, on continue sur le surnaturel. Environ quatre pages intéressants qui expliquent les thématiques et le lien avec le jeu Promethean. À partir de là, on a même pas mal d’encarts « Milestones » qui permettent de cadrer la mécanique de jeu (nb : les Milestones, ce sont les étapes importantes dans la quête d’identité des Promethean. Des balises personnelles à résoudre pour avancer sur sa « voie »). On tombe rapidement dans le chapitre qui m’a déplu : Seeds Chronicles. D’un côté il paraît incontournable tellement il est cliché, mais de l’autre j’aurais aimé plus de travail pour une mise en place de scénario. Sans surprise, le cadre de jeu proposé est une caravane qui montreuse de Freaks. On arrose ça d’un conflit entre deux PNJ et on vous fait croire que c’est bien. En fait, non. C’est fade.
Les pages suivantes sont plus intéressantes. On avance par le nouvel archétype de Promethean : les Hollow. Résidu de sable, mort et recomposé. Pourquoi pas. Pas transcendant mais ça fonctionne alors pourquoi se priver. Deux pages plus tard on enchaîne sur les Dust Devils. Des créatures étranges aux Pandoras du cru, avec des transmutations nouvelles et des petits trucs sombres à souhait. Là il y a un peu de matière avec en plus des idées de scénario. Le niveau remonte sensiblement. Heureusement car nous sommes déjà à la fin. Dix lignes d’inspirations et références plus tard (certaines sont biens) et c’est plié.



Donc, au final, je trouve que c’est assez bien, je reste sur ma faim. Ils auraient pu faire tellement mieux s’ils n’avaient pas opté pour la caravane de la facilité. J’y trouve de quoi y faire quelques scénarios, mais plutôt en one shot qu’en campagne promise. La déception est au bout du chemin de sable, un goût de poussière dans la bouche.
Je m’en vais lire les autres chapitres, notamment l’autre thème chouchou : les Vikings !

pour plus d'infos sur Dark eras : 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire (Mis en ligne après modération)